agilité

Réussir sa phase d’avant-projet en 4 grandes étapes

Vous vous apprêtez à vous lancer dans la grande aventure qu’est la conception d’un nouveau produit ? Par où commencer ? ...


Vous vous apprêtez à vous lancer dans la grande aventure qu’est la conception d’un nouveau produit ?

Par où commencer ?

Comment mettre toutes les chances de votre côté pour garantir la réussite de votre projet de développement de produit ? Pas de panique, il suffit d’y aller étape par étape !  

Pour démarrer le lancement d’un projet, il y a une phase en amont à ne surtout pas négliger : l’étape de pré-étude. Chez Rtone, nous l’appelons l’étape “Think”.

Essentielle à nos yeux, elle consiste à s’assurer que votre projet soit pertinent, réalisable et qu'il rencontre son marché.

Cette analyse approfondie des besoins et du marché permet de concevoir un produit qui se concentre sur les fonctionnalités essentielles à la satisfaction de l'utilisateur. 

Ne pas lui accorder d’importance peut avoir de réels impacts pour la suite, notamment sur votre timing, votre budget et votre rentabilité. 

L'enjeu de cette première phase : sécuriser votre projet innovant. 

Aller on est sympa, nous vous délivrons, dans cet article, les étapes clés à suivre pour le démarrage de votre projet !

C’est parti 😃Les étapes avant projet conception produit

CTA SOLUTION INNOVANTE

Valider votre proposition de valeur 

La conception d’un nouveau produit industriel implique du temps ainsi qu'un fort investissement. C’est pourquoi avant de vous lancer, il faut partir sur des bases solides et viables.

Concrètement, comment valider votre proposition de valeur ? 

Votre projet doit créer une véritable promesse et plus-value face aux solutions concurrentes.

Cela comprend 3 étapes, que nous vous invitons à découvrir de suite : l'idéation, l'étude des besoins et l'étude de marché. 

 

Comment réussir votre phase d’idéation ? 

L’idéation, c'est-à-dire la recherche d'idées, est un processus de réflexion issue de la méthode de design thinking. Elle favorise le travail collaboratif et fait appel à la créativité de chacun en se basant sur l’expérience et l’expertise de différentes personnes et professionnels.

Cette étape est centrée sur l’utilisateur et la prise en compte de ses besoins finaux afin de générer des solutions innovantes.

Pour la réussir au mieux, chez Rtone, nous avons mis en place des workshops.

On part de votre idée puis l’on réunit, lors des ateliers, des représentants de toutes les parties prenantes pour imaginer des solutions. 

Comment constituer mon équipe de travail ? 

Veillez à réunir différents profils. En effet, cela permet de mixer les compétences transverses, la sensibilité et l'expérience de chacun. L'intérêt de ce type d'approche en groupe est de vous mener vers une solution concrète. 

Quelles sont les étapes clés de mon atelier de design thinking ? 

  • L'empathie : Explorez les problèmes et émotions de vos clients et utilisateurs. Pensez à vous mettre dans une posture d'empathie avec eux. 
  • La problématique : Définissez le périmètre du projet, les problèmes principaux sur lesquels vous souhaitez agir. 
  • L'idéation : Imaginez autant de solutions possibles, même insolites, aux problèmes que vous avez identifiés. 
  • Le prototypage : Choisissez ensuite les idées, fonctionnalités qui semblent apporter une véritable solution. 
  • Les tests : Testez auprès d'un panel d'utilisateurs et identifiez les axes d'amélioration. 

L’empathie, la créativité, la co-création et l’itération sont au cœur de cette méthode d’innovation. 


Etape design thinking

Tout au long du processus de Design Thinking, vous cherchez à répondre aux questions suivantes : 

Ma solution répondra-t-elle à une réelle demande ? Sera-t-elle utile ? Les gens en ont-ils vraiment besoin ?

Nous avons un mot d’ordre durant cette étape (et tout au long du projet) : être agile.

D'ailleurs, l'agilité nous a inspiré aussi pour les étapes suivantes de conception et développement de produit. On en parle, par exemple, dans cet article sur nos différentes méthodes inspirées des méthodes agiles pour concilier innovation et exécution de projet. 

 

À quels besoins votre solution répond-elle ? 

La compréhension du besoin réel de vos clients est un facteur clé pour une conception réussie.

En effet, votre produit doit avoir une raison d’être.

Pour faire simple : Votre solution doit résoudre les problèmes que rencontre votre public cible et l’aider ainsi à réaliser ses ambitions.

Articulez votre réflexion autour des usages, vous pourrez alors vous assurer que votre produit rencontre son marché grâce à des fonctionnalités qui répondent réellement aux attentes de l'utilisateur. 

Prendre en compte les usages dès le démarrage du projet permet d'optimiser votre délai, votre budget ainsi que de garantir vos chances de réussite. 

Plusieurs éléments clés sont à identifier : 

  • Les insatisfactions actuelles de vos clients autour de l’usage de vos produits ou ceux de la concurrence
  • Les critères de valeurs pour les nouveaux clients 
  • Les différents moyens d’aider vos clients dans leur quotidien 
  • Les améliorations que vos clients imagineraient sur vos solutions existantes 
  • Le gain de temps qu’apporte votre solution 
  • L’intérêt de vos nouvelles fonctionnalités sur la fidélisation de vos clients

Canevas proposition de valeurs

Le meilleur moyen de collecter ces données est d’aller à la rencontre de vos utilisateurs, notamment grâce à des entretiens.

Pour identifier leurs besoins, créez également des personas avec des catégories d'utilisateurs autour du futur produit. Votre produit va rejoindre un écosystème, il faut donc prendre les utilisateurs finaux mais pas que… On compte aussi toutes les autres personnes pour qui votre solution aura un impact par exemple les acheteurs, les techniciens etc… 

Identifier ces catégories d'utilisateurs types vous permettra d'analyser plus facilement les différents scénarios d'usages de votre produit. On le rappelle, les usages doivent être un véritable fil rouge et vous guider tout au long de votre projet.

Nous en parlons plus en détail dans ce webinar co-animé avec Valentin Lecompte de Kuantom, start-up ayant développé une solution de cocktails connectés pour mettre l'art de la mixologie à la portée de tous.

 

Si vous voulez voir le replay dans son intégralité c’est par ici

 

Dans quel contexte vous vous apprêtez à lancer votre produit ? 

Maintenant que vous êtes certains que votre produit répond à un besoin, il vous faut comprendre l’environnement et le contexte dans lequel vous allez lancer votre solution. 

Dans un premier temps, commencez par définir votre marché de façon globale : Dans quel marché votre produit va évoluer ? Quels sont les acteurs de ce marché ?

Puis, il vous faut connaître toutes ses caractéristiques grâce à une analyse approfondie. 

Pour cela, différents axes sont à prendre en compte : 

  • Le marché en général : Comment se porte le marché actuellement ? Quelles sont ses perspectives d'évolution ? 
  • Les tendances du marché : Quels sont les comportements actuels de vos consommateurs ? À quelles valeurs s'attachent-ils ? 
  • L’environnement politique et social : Quel est le contexte politique et social ? Comment ils peuvent avoir de l'influence sur votre marché. 
  • Les évolutions technologiques : Quelles sont les innovations qui impactent le marché ? Quelles sont les futures évolutions technologiques possibles ? 
  • Les réglementations : Quelles sont les législations applicables à votre secteur ? Existe-t-il des textes de lois spécifiques ? 
  • Vos concurrents : Quels sont les concurrents présents sur le marché ? Quelles sont leurs parts de marché ? Comment se différencient-ils les uns des autres ? 

En bref, cette analyse vous permet de comprendre le fonctionnement du marché dans lequel vous souhaitez vous implanter et surtout de juger s'il est opportun de se lancer. 

C'est un élément clé qui contribue à la réussite de votre projet, à court, à moyen et à long terme. 

 

analyse marche et environnement


Vérifier la faisabilité technique 

Les contours de votre nouvelle offre se dessinent, on vient désormais consolider l’idée et valider la faisabilité technique.

L'étude de faisabilité technique consiste à vérifier si votre projet est réalisable ou non.

Vous allez identifier les éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer et sélectionner la solution technique la plus adaptée. 

 

Votre innovation est-elle réalisable ? 

Lors de cette étape, vous allez vérifier la compatibilité entre les enjeux techniques et vos envies, idées...

Est-ce que le design converge avec les éléments techniques ?

Comment votre idée va se matérialiser sous forme physique ?

Comment intégrer les différents composants (pièces, électroniques, systèmes actifs) au sein de votre produit ? 

Avant de réaliser le PoC, listez les points critiques du projet.

Quelques questions à se poser :

  • Quels sont les éléments sur lesquels vous allez devoir être vigilant ?
  • Quels sont les points qui risquent de bloquer et pour quelles raisons ? 
  • Comment allez-vous aborder ces points de blocage ? 

Par exemple : la taille de la carte électronique de votre solution ne coïncide pas avec la taille de votre produit. Nous étudions donc un moyen d’y remédier. 

Nous analysons également si toutes les innovations ont été identifiées et quelles sont les plus cohérentes selon les objectifs de votre produit. 

Cette étape implique souvent des compromis, parfois on peut se rendre compte que certains éléments ne sont pas réalisables, il faut alors les ajuster. 

Votre projet ainsi que ces éléments techniques vont évoluer, et c'est normal. C'est parce que l'on anticipe ces évolutions, que nous sommes convaincus que le cahier des charges est un “faux-ami” et est peu représentatif du budget réel.

Nous vous invitons à découvrir notre approche dans cet article.

 

À quelles contraintes d’usage dois-je penser ? 

Les contraintes d'usage vont impacter votre prise de décision dans le choix des éléments techniques et vont challenger la conception de votre produit. 

Une ou plusieurs solutions peuvent être imaginées pour répondre à chaque contrainte.

Ces contraintes doivent être soigneusement choisies avant la conception de votre solution. Puis vous devrez, tout au long du projet, vous assurez que votre produit répond bien aux exigences que vous avez définies. 

Les contraintes d'utilisation d'un objet sont classées en 6 familles. 

On compte : 

  • Les contraintes fonctionnelles : Comment mon produit va remplir sa fonction principale ?
  • Les contraintes ergonomiques : Comment faciliter son utilisation ? 
  • Les contraintes esthétiques : Comment rendre mon produit plus attrayant ? Quels critères esthétiques définir ? 
  • Les contraintes de sécurité : Comment l'utiliser en toute sécurité ? Quelles sont les règles à respecter ? 
  • Les contraintes économiques : Quel coût aura mon produit en fonction de son service et de sa qualité ? 
  • Les contraintes environnementales : Comment le concevoir et l'utiliser dans un souci de développement durable ? 

Autant de points qui vont venir conditionner ce qui est réalisable ou non dans votre projet. 

Vous pouvez, par exemple, réaliser un diagramme appelé "pieuvre" représentant l'objet et son environnement.

Vous pourrez ainsi identifier les différentes fonctions et contraintes d'usage de votre produit innovant. 

Fonctions usage diagramme pieuvre

 

 

 

Analyser votre marché et le cadre réglementaire 

Selon la destination de votre produit, il devra obligatoirement répondre à des normes de protection et d'homologation (normes ATEX, médicales...).

On pense parfois (à tort) que cette étape se réalise à la fin du projet. Au contraire, certaines normes imposent parfois d'utiliser des composants spécifiques.

Si on ne les identifie pas dès le départ, cela implique des retours en arrière majeurs, coûteux et risque d'impacter votre planning. 

 

Quelles normes dois-je respecter ? 

Faites un état des lieux des certifications, brevets, données privées etc...

Veillez également à étudier les normes selon le marché ainsi que le périmètre géographique de commercialisation de votre produit. 

Il y a différents types de normes à prendre en compte : techniques, de sécurité, de qualité...  

Quelques questions à se poser : 

  • Quelles sont les normes applicables à mon produit ? 
  • Sur quel marché votre produit va-t-il être commercialisé ? (Européen, Américain...?)
  • Est-ce que mon produit ne risque pas d'être dangereux pour l'utilisateur ? 
  • Est-ce que mon produit ne risque pas de venir perturber son environnement ? 

On fait, notamment, le point au sujet des certifications CE dans notre webinar animé par Stephen Capelli. 

 

Pour découvrir le replay dans son intégralité c'est par ici. 

 

Comment protéger votre innovation ? 

La notion de protection industrielle est à intégrer dès cette phase de cadrage de votre projet. Elle consiste à venir protéger votre innovation et permet d'avoir un monopole d'exploitation sur votre invention. 

Elle représente un coût et va avoir un impact sur votre stratégie concurrentielle. C'est pourquoi l'étudier dès le démarrage du projet est important, notamment, pour avoir une vision globale de votre projet. 

La protection industrielle comporte plusieurs avantages : 

  • La création de valeur 
  • La valorisation de votre innovation 
  • Le maintien d'un avantage concurrentiel 
  • Le renforcement de votre crédibilité 

Quelques questions à se poser : 

  • Quel est mon domaine d'innovation ? 
  • Quels sont les brevets déjà existants et déposés dans mon domaine ?
  • Comment se positionner face à ça ?
  • Qu'est-ce que je propose comme nouvelles solutions ? 
  • Est-ce que je souhaite investir dans un brevet ou le laisser au domaine public ? 

Une fois s'être assuré que votre innovation est brevetable, renseignez-vous auprès de l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) pour effectuer votre dépôt de brevet. 

Si votre innovation n'est pas brevetable ou que vous ne souhaitez pas investir dedans, il existe d'autres moyens pour la protéger.

Par exemple : 

  • Le secret : soit ne pas diffuser les informations relatives à votre innovation. Pour cela vous pouvez avoir recours à des accords de confidentialité.
    Prenons l'exemple de la grande enseigne Coca-Cola qui n'a jamais diffusé sa recette, celle-ci n'a donc jamais pu être reconstituée à l'identique. 
  • Le dépôt de copyright : pour le déposer vous devez être en mesure de prouver la paternité du créateur ainsi que sa date d'invention. 
  • L'enveloppe à soi-même : il s'agit de s'envoyer un courrier recommandé à soi-même avec les documents relatifs à votre invention pour ensuite pouvoir la dater. 

 

Cadrer son budget 

Les projets de développements de produits ayant échoué sont en majeur partie liés à un manque de planification en amont des ressources budgétaires

Établir votre budget avant de démarrer votre projet, vous aide à définir l'étendue du travail et à maîtriser les coûts. Il va, par exemple, définir le temps accordé aux différentes phases d'un projet, vous guider dans le choix de vos fonctionnalités, des composants etc... 

Afin de garder une marge de manœuvre dans vos prises de décisions, réalisez une analyse financière de celui-ci à laquelle va s'ajouter une analyse des risques dès cette étape de pré-conception. 

Un budget bien cadré est un budget qui va anticiper les opportunités, les risques potentiels soit être garant de la rentabilité du projet et donc de sa réussite.

 

Comment sécuriser son budget ? 

Votre budget doit être basé sur une estimation réaliste de vos dépenses et de vos recettes pour anticiper votre futur résultat. 

Plusieurs éléments sont à prendre en compte lors de l'élaboration de votre budget : 

  • Évaluez les délais de réalisation du projet
  • Identifiez les coûts directs et indirects 
  • Estimez les dépenses "valorisées" 
  • Déterminez une marge de manœuvre budgétaire 
  • Trouvez des sources de financement 
  • Identifiez les potentiels risques 

Cette budgétisation permet de voir la rentabilité de votre projet et vous servira de ligne directrice tout au long de son avancée. Elle vous servira à comparer vos prévisions ainsi que le réel. 

Le choix de votre contrat avec votre prestataire va également avoir un réel impact sur votre budget, découvrez dans cet article les clés pour réussir l'externalisation de votre projet innovant. 

Vous pouvez également aller plus loin avec cet article "Comment sécuriser l'externalisation d'un projet innovant ?". 

 

Comment estimer votre rentabilité ? 

Votre produit est destiné à s’insérer sur le marché et donc vous apporter des bénéfices. 

Votre travail en amont sur les besoins de vos utilisateurs et l'analyse de marché permet d'assurer que vous concevez un produit qui sera adopté par la suite.

Pour faire simple : Plus vous avez passé du temps sur cette phase, plus il est facile de définir les fonctionnalités du produit. 

Grâce à cette phase de pré-étude, vous pouvez vous concentrer sur le produit minimum viable (MVP) et mettre en place un prototype quasi fonctionnel pour le développer rapidement sur le marché. 

Les retours des utilisateurs vous permettront d'identifier les fonctions et cas d'usage à améliorer pour le rendre quasi parfait et séduire l'ensemble des utilisateurs !

Vous pouvez également commencer à étudier le prix final dès le démarrage du projet.  

Pour cela nous réalisons, par exemple, ce que l’on appelle une BOM (Bills of Materials), soit une liste exhaustive de toutes les pièces et composants pour avoir une 1ère idée du prix du produit. Cela donne ensuite des indications sur les marges avec les revendeurs et les distributeurs.

S’ajoute à cela l’analyse du marché et de vos perspectives de ventes. 

La rentabilité doit être au centre de votre réflexion. On vous explique tout dans cette vidéo avec Adil Bentahar, directeur financier chez Rtone. 

 

Prêt.e pour l’étape suivante ? 

En bref, investir son temps et ses ressources dans cette étape “Think” ne peut qu'être bénéfique pour la réussite de votre projet.

Elle sécurise votre projet, assure une gestion agile de celui-ci et consolide votre idée. Elle garantit également que votre solution innovante répond à de réels besoins et qu'elle soit adoptée par vos utilisateurs. 

Cette étape a d'ailleurs été un pilier avec notre client Satab, qui a engagé une transformation par l'innovation. Voici leur témoignage en vidéo :

 

Maintenant, vous pouvez passer à la suite : le prototypage et la conception de votre produit innovant ! Découvrez l'article sur les 5 choses à savoir pour créer un prototype.

 

CTA SOLUTION INNOVANTE

 

 

 

Articles similaires